13 – SAUCIVERT, DIT VEGAN

SAUCIVERT, DIT VEGAN, DU C.I.P.C.

 

A la demande du CIPC (*), le recteur Thomas et le professeur Rebergue (cellule Recherche & Développement) ont réalisé un premier saucisson végan 100% bio.
Il est constitué de betteraves rouges et de radis blancs coupés au couteau et parfumés aux herbes sauvages des champs, avec poivre et sel sans additifs et sans salpêtre, le jus de citron servant de conservateur totalement naturel.
Pour l’embossage a été utilisé du boyau maïs sans OGM, lié par du fil de pur raphia non traité.
L’aspect visuel est splendide, mais la dégustation a laissé les experts dubitatifs, voire interloqués, certains scandalisés.
L’Académicien Jean-Victor Joubert, pourtant connu pour son sens de la diplomatie, sa modération et son langage châtié, s’est même emporté violemment et, soutenu par le propre fils du Recteur, Igor Thomas (embosseur amateur), a déclaré: « si l’Académie promeut cette m… (horreur), je rends mon bicorne! »

A noter: selon la législation française, utilement et amicalement rappelée par la DDCCRF,  un saucisson ne peut pas être végan, puisqu’un saucisson doit obligatoirement comporter de la viande.
Le C.I.P.C. propose saucivert végan. Affaire à suivre…d’autant que du véritable saucivert végan et du saucivert aux algues seront finalement soumis au jury, en catégorie « hors cadre », le concours étant également ouvert au
saucimer, à base de poisson.

Un saucisson 3D a par ailleurs été réalisé dans le laboratoire du professeur Rebergue, expert en impression 3D. L’aspect est hallucinant de ressemblance mais la dégustation a été reportée sine die.

 

(*) DE RABELAIS A FAUSTROLL

Egalement et en même temps Recteur du CIPC, Collège International de Pataphysique Centruniverselle, René-Louis Thomas tient à préciser que son institution, bien que reconnaissant la primauté absolue du Collège d’Pataphysique dont elle vénère et suit travaux et enseignements, s’en distingue sur un point essentiel, à savoir que le CIPC s’attache essentiellement à la recherche de la précision ultime. C’est ainsi que chaque année, à date sûre, le CIPC recherche, détecte, localise, hume et fixe, rigoureusement et solidement, le centre de l’univers et environs, centre dont les déplacements, erratiques, aléatoires et imprévisibles, découlent naturellement et principalement des oscillations de l’axe terrestre. Au 15 Août 2017, ce centre était fixé à l’angle sud-est de Véga de Lyre, au Cros de Saint-Sylvestre (Ardèche). Il serait en pérégrination lente et hésitante, mais affirmée, Sud-Nord, vers Vanosc-les-Annonay, en direction du MONDIAL RABELAIS DU SAUCISSON, que le docteur Faustroll aurait prévu et annoncé, selon les plus récentes recherches des érudits spécialistes en patahistoire charcutière.

Le bi-recteur René-Louis Thomas a réalisé une étude magistrale, classée secret défonce, sur le thème « tribologie des pulvérulents sous très hautes pressions, sous voie humide ou sous voie sèche: frittage et friterie ». Les créateurs de la frite, en Belgique, ont apprécié. Il a par ailleurs organisé un séminaire concernant l’attaque enzymatique du lard et la prévention du cholestérol. Archives secrètes du CIPC.

LA RECETTE DU SAUCIVERT VEGAN!
Le producteur de saucivert s’étant désisté à cause d’un problème de conservation (sauf à le présenter en conserve, ce qui n’est pas interdit) les pataphysiciens du CIPC opposés au mouvement RESICARN ont décidé de présenter « leur saucivert ». Mieux, ils rendent publique leur recette, afin que chacun puisse trancher. A la 6sson ou au couteau.

                                RECETTE DU SAUCIVERT VEGAN A LA SPIRULINE DE LA DRÔME PROVENÇALE

  • Faire blanchir « al dente » et séparément du navet blanc et de la betterave rouge, égoutter les deux et faire sécher la betterave rouge.
  • Faire cuire du petit épeautre ou du boulgour.
  • Préparer un peu de crème de pois-chiches à l’huile d’olive.
  • Couper en cubes de différentes tailles la betterave rouge et en petits cubes ou en lanières les navets blancs.
  • Mélanger le tout et ajouter quelques grains de poivre noir, un jus de citron, de la Spiruline et du Crudispir (aux fleurs) de chez Spiraledelux (Drôme provençale).
  • Embosser dans un boyau végétalien végan et ficeler au raphia.
  • Pocher 20 mn dans une infusion de bleuets assez salée.

Doser les différents ingrédients « à l’instinct ».

Se déguste tiède nature, ou froid avec quelques gouttes de vinaigre balsamique, avec des tomates sèches dans l’huile.
Accompagner de pain de seigle toasté ou de baguette ardéchoise à la châtaigne.

Recette du CIPC verte.